mardi 15 janvier 2013

Mercredi 12 décembre




Levée depuis 4h40, j’ai passé une heure à effectuer des mises à jour. J’ai dormi avec Poupoune, mon chat préféré, collé le long de mon dos, jusqu’à mes reins. Cette bouillotte en plus de la bande de laine que j’ai remplie de rayon rose et de lumière dorée m’a bien protégée.
Aujourd’hui, quelque chose de spécial est censé arriver.

Lundi 10 décembre




Tombée du lit à 4h, j’ai la patate dans ma tête ! Je viens de relire ce que j’ai écrit hier et ça m’a fait marrer ! C’est épatant de voir à quel point j’arrive à changer d’état d’esprit. D’ailleurs, que ce soit du positif au négatif, comme l’inverse. Jeshua dit que lorsque on arrive à un stade où on n’arrive plus à comprendre, qu’on est au bout de ses capacités psychologiques, on fini par jeter l’éponge et que c’est justement ça qui fait qu’on est éclairé. C’est tout à fait vrai, je le confirme pour l’avoir vécu ne serait-ce qu’hier.

Dimanche 9 décembre 2012, deuxième




En l’espace de quelques heures, ma foi a dégringolé au plus bas ! Aucune sensation, aucun signe auquel me raccrocher.
Même si ma foi, c’est du délire, ça me procure un bien être au présent qui me permet de vivre à l’aise. Alors, plutôt que de m’identifier à la tristesse et au doute qui m’habitent, je choisi de m’identifier à l’humain divin que je croie être. Et je libère cette tristesse qui m’a amené à rechercher la joie, ce doute qui m’a amené à donner un sens à ma vie, une certaine cohérence, une forme d’équilibre qui même s’il est précaire, me permet d’être encore en vie, aujourd’hui, ici et maintenant avec des moments de joie intense, des moments de sensation de clarté, de lucidité, de compréhension, d’amour de soi et de paix intérieure.

Dimanche 9 décembre 2012




Jour du chakra de la couronne ! En relisant ce que j’ai écrit hier, et en repensant à ce que je vivais intérieurement et extérieurement, l’année dernière, à la même période, je suis épatée de voir à quel point j’ai progressé ! Que ce soit dans la vision de moi-même, du divin, la gestion des pensées, des émotions, l’application des principes auxquels j’adhère depuis quelques années et la façon de m’aimer, c’est hallucinant ! Les pensées négatives, bien qu’encore présentes, n’ont plus du tout la même influence sur moi. Les émotions que j’ai décidé d’affronter depuis cet été ne me font plus peur depuis que j’ai compris qu’en fait, ce sont des messagères de mon âme.

Samedi 8 décembre 2012




Je repense à ce que j’ai lu, hier soir et je me dis que le point de vue des femmes concernant l’ascension, est beaucoup plus réaliste, responsable et intimiste que celui des hommes ! Que ce soit, Inelia, Michèle Erena ou Carmelle Amara, (que vous pouvez lire dans La presse galactique, à la rubrique "chroniqueurs"), on est dans la même vision de l’humain qui s’est interrogé de façon personnelle. Les hommes, eux, reçoivent des messages de Sirius, des Pléiadiens, d’extra-terrestres qui parlent de l’aspect économique, planétaire, de l’ascension.

Vendredi 7 décembre 2012, deuxième




A partir d’aujourd’hui, 7 décembre 2012, je m’aime inconditionnellement. Je m’accepte en totalité, sans critiques, sans jugement. Je libère tout programme de non amour, tout programme restrictif, limitatif. Je suis un humain divin qui fusionne tous mes corps dans la joie, le bien-être, le plaisir d’être ce que je suis.

Vendredi 7 décembre 2012



Vendredi 7 décembre, 
Réveillée à 5h toute étonnée de ce qui m’est arrivé dans la nuit. En effet, j’ai été réveillée à minuit avec des crampes dans le bas ventre, d’une violence rare. J’ai passé près d’une heure à envoyer de l’amour sur toute la ceinture abdominale, sans que la douleur cesse. Il me semblait que ça se promenait des reins au chakra racine en passant par le bas du ventre. Ce qui m’a surprise, c’est le fait que ça vienne brusquement sans aucune raison logique. J’ai supposé que c’était quelque chose que je libérais. Puis, j’ai fini par me dire, peut-être qu’il faut que j’appelle le toubib.

Mercredi 5 décembre 2012




Ce matin, je me suis réveillée irritée, en colère contre les voisins qui me font chier. Depuis que j’ai écouté les méditations d’ouverture du cœur de Tom Kenyon, (que vous pouvez lire dans La presse galactique) je suis bougon. Couchée à onze heures, réveillée à minuit par les voisins, levée à cinq heures et la simple vue de la voiture de l’autre larbin de la grosse aux deux fils gras et envahissants, satisfaits d’eux-mêmes, égoïstes, narcissiques, sans gêne…Je fais exprès de dresser la liste de tout ce qui me dérange chez eux de façon à voir ce qui cloche en moi.

Vendredi 9 novembre 2012



Ce matin, je bouillonne en dedans tant physiquement que mentalement. La journée d’hier a été très chargée d’expérience, à tous les niveaux. Outre la méditation magnifique, j’ai reçu un coup de fil de Jérôme à mon retour du jardin. C’est venu au bon moment. Il a fallu que je trouve la paix intérieure suite à la première méditation du matin, puis que je vive l’expérience extraordinaire du contact avec mon esprit divin, du moins l’espace où il réside, comme une fusion, pour être disposée à tourner la page du passé, avoir suffisamment de confiance en cette partie infinie de mon être, pour me tourner vers l’extérieur sans risquer de me perdre.

Jeudi 8 novembre 2012, troisième



Jeudi 8 novembre troisième, 
Waouh ! Une méditation magnifique ! Une extase, un ressenti extraordinaire. J’ai juste demandé à contacter l’espace en moi, ou même le silence, je ne sais plus trop mais je me suis barrée dans un espace inconnu de douceur, de flottaison, de plaisir, difficile à décrire avec des mots ! Il m’a même fallu quelques minutes pour prononcer un mot après m’être levée ! J’ai demandé à mon mental, comme ce matin, de ne pas parler et juste d’observer, comme un chat et il l’a fait.

jeudi 8 novembre 2012, deuxième




Deuxième document parce que le premier fait déjà quatre pages.
Le changement, c’est la conséquence du mouvement énergétique, en accord avec le cœur, le corps et l’esprit, il n’est pas la conséquence d’une volonté si noble soit elle. L’acceptation de ce qui est, amène la neutralité qui crée le contexte idéal pour accueillir quelque chose de nouveau. La seule volonté utile, c’est celle de l’acceptation et de l’écoute de ses sentiments, de son cœur, son intuition, de son corps physique.

Jeudi 8 novembre 2012




Jour du chakra du cœur, que j’aime particulièrement, d’autant que jeudi et je dis sont proches et symbolise l’affirmation de soi, à partir du cœur. Ce jour sera donc dédié à l’étude la plus approfondie de ce centre magique.
Présence divine, je te demande de m’éclairer concernant ce centre, l’énergie d’amour, comment fonctionne ce centre, qu’est-ce que c’est que d’être dans le cœur, et qu’est-ce que c’est que d’aimer. Je sais, c’est le programme de toutes les vies mais comme nous arrivons à un pallier important, c’est peut-être l’heure de faire la synthèse.

Pourquoi ce blog?





Je veux montrer que l'âme, la présence divine est accessible à tous même ceux qui se croient "indignes" et que celle-ci nous parle au travers des situations de notre vie, par nos émotions, nos pensées...

L'enfant intérieur




Je considère, tout comme Jeshua, que nos peurs, nos doutes, notre colère peuvent être symbolisés par un enfant qui demande de l’attention. Voir le message reçu par Paméla Kribbe sur le site jeshua.net/fr : « La peur ».
Cette enfant intérieur souffre depuis la naissance cosmique. 

Au moment où chacun est devenu une âme individualisée, séparée du tout. Nous étions comme dans un bain d’amour, totalement UN avec la source père/mère et pour évoluer, grandir, devenir à notre tour des dieux/déesses, nous avons entrepris de vivre une aventure extraordinaire s’étalant sur des millénaires... 

J' ai compris ce processus, en lisant les messages de Jeshua mais aussi ceux du collectif Ashtar, canalisés par Simon Leclerc. Vous trouverez le message qui parle de ce voyage, : "L'obstacle originel", sur le site: Psychologie de l'âme en cliquant sur "messages offerts",dans la page d'accueil.

La séparation d'avec la source a engendré de la peur et de l'incompréhension. Un sentiment d'indignité, de rejet, d'abandon, de culpabilité, d'isolement. 
Ces traumatismes ont été imprimés profondément en notre âme et appellent à être reconnus, aimés, guéris, dans cette période de révélation, d'éveil, de retour à la source, appelée "ascension".

Jeshua explique cela entre autre dans le message suivant : « La douleur de la naissance cosmique » sur le site: jeshua.net/fr

Un des facteurs essentiels nécessaire à notre apprentissage fut de passer à travers le voile de l’oubli, afin de retrouver notre origine divine, de comprendre ce qu'est l'amour inconditionnel, divin. Mais l'étincelle divine demeure en chacun en ne demande qu'à se révéler, à briller.

Nous avons tous en nous, un enfant perdu en attente de reconnaissance. 
Il s’exprime plus ou moins violemment selon notre degré d’estime personnelle et notre vécu. C'est la part fragile de notre âme qui a besoin d'amour et de lumière, d'attention et de compréhension.

Il est important de ne pas le faire taire et de l'écouter. 
Il a beaucoup à nous apporter. 
Il est aussi notre spontanéité, notre joie de vivre, notre créativité. 
Il sait aimer sans conditions.

Dans la dimension de la dualité, où les contraires sont considérés comme ennemis, le bien et le mal, le masculin et le féminin, il est un moyen de trouver la paix intérieur. En écoutant son cœur, son intuition, on peut entendre notre âme nous appeler à suivre la voie du juste milieu, en aimant sans conditions, tout ce que nous sommes, tout ce qui vit en nous.

En considérant que ces contraires sont issus de la même source divine, que nos ombres sont en fait des messagères qui nous montrent que nous manquons d’amour et de tendresse envers tout ce que nous sommes, en aimant cette ombre pour ce qu’elle est, en étant reconnaissant pour tout ce qu’elle nous permet de comprendre, nous pouvons fusionner le tout et nous élever au-delà de la dualité. 

Ces ombres qui bien souvent nous effraient, nous permettent d’évoluer. 
Quand j’appelle mon être divin à éclairer ma personnalité humaine, ce sont premièrement toutes mes pensées « négatives », mes peurs qui font surface puisque leur charge émotionnelle est plus lourde. C’est au travers de situations désagréables qui vont faire sortir ce qui est caché dans l’inconscient, que je peux voir où en sont mes croyances et ainsi les rectifier.

La part la plus éclairée, la plus lumineuse qui est en nous est éternelle, omnisciente, omnipotente. Ce Dieu intérieur, peut nous amener à guérir de tout, à créer un quotidien heureux, à être capable d'accepter ce qui est, à vivre dans la paix.

Il est une part de ce que nous sommes et en élevant nos vibrations, en choisissant de nous aimer inconditionnellement et d'aimer toute vie de la même façon, nous pouvons fusionner tout ce que nous sommes, personnalité humaine et divine, masculin et féminin...devenir UN comme la source père mère.

C'est ce parcours de progression, d éveil, que je partage avec vous, en toute humilité, en toute sincérité...



Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci