lundi 18 février 2013

La spontanéité et "la peur de se tromper" par le collectif Ashtar via Simon Leclerc


La spontanéité est une bonne chose pourvu qu’on y associe la sagesse !
Je commence à me situer un peu mieux, vis-à-vis de moi-même, dans l’intégration des énergies polaires en moi et la volonté de les équilibrer. 
Je me rends compte que je ne sais pas vraiment dialoguer sereinement et que je suis plus souvent dans la "réaction" et "l’interprétation". 
Il faut dire que j’en suis dans les tous débuts de l’expression de soi vis à vis du monde et que je maîtrise très peu la communication.
J'ai passé ma vie à rejeter les autres par peur d'être blessée et rejetée moi-même. 
Enfin ça, c'est seulement maintenant que je m'en aperçois.

D'où vient se besoin de me justifier en toutes choses?

Ce qui suit m'a été inspiré alors que je lisais des articles sur le site Epanews.
Comme je ne fais pas les choses à moitié, maintenant que j'ai décidé de me tourner vers l'extérieur, il n'est pas question que je sois uniquement spectatrice et je ne retiens pas l'élan de désir d'échange, de communication qui est enfin né en moi.
 
"Héritage culturel, mémoires cellulaires, tradition familiale, inconscient collectif? Ou encore conséquence de la loi d'attraction, de résonance.
Toujours ce sentiment de devoir m'excuser d'être ce que je suis.

Aimer, c'est être, c'est notre vraie nature




Cette photo, illustre bien  le fait que la nature nous enseigne l’essentiel. L'importance d'être uni,. D'être ensembles.
 Je suis inscrite sur le site Epanews qui est tourné vers le bien-être et l'échange.
Le fait que j’ai enfin le désir de me tourner vers « l’autre » est le résultat du "travail" quotidien d’acceptation de soi. Qui n'est autre que le fait d'être attentif à ces pensées afin de déceler ce qui n'est pas en accord avec le verbe aimer.
L’EFT est un moyen qui amplifie ce souhait par l’inscription dans la chair. 
Cette ronde de tapotements qui peut sembler bizarre et peu crédible, je la vois et la vis comme un moyen d’imprimer sur le plan physique, par le toucher, le désir du cœur et de l’esprit. Naturellement, il faut le faire avec ses tripes, pour que le corps émotionnel soit aussi de la fête. 
En tout cas, je me félicite d’avoir enfin répondu aux appels de mon âme au travers de beaucoup de personnes qui me montraient cette voie.
Malgré que le ciel soit gris, mon soleil intérieur rayonne sur tout ce que je suis et le bien-être s’installe un peu plus, de jour en jour, par la douce magie de l'amour.