mardi 10 janvier 2017

« Tout ce que j’émane revient comme un boomerang et tout ce que je retiens attire des sujets, des objets, de même fréquence »





8 01
Encore émerveillée d’avoir senti monter l’énergie de vie, d’amour, jusque dans mon ventre, je continue de planer sur un nuage de félicité. Cette expérience bien que très courte laisse de profondes traces et nourrit l’espérance, la foi, bien plus que toute lecture, prière ou raisonnement intellectuel. Seulement c'est une énigme pour le mental qui ne peut mettre des mots sur cette sensation...mais pour le moment, ça n'est pas un problème.

Je baigne dans un état de gratitude et de complétude parce que tout ce que je pressentais et dont je témoigne ici, se réalise graduellement.


Les libérations mentales, l’abandon du jugement et des croyances limitantes, c'est un long processus d’éveil, de croissance, qui développe la foi et donne le courage de choisir l’amour ou dit autrement d’abandonner toute forme de résistance, en toutes circonstances. 
J’ai pu vérifier une fois de plus ce processus de lâcher prise hier soir alors que les nouveaux voisins faisaient la fête bruyamment. Comme je suis au rez-de-chaussée et eux au troisième, je n’entendais pas trop la musique mais à chaque fois que je pensais à ce qu’endurait leurs voisins immédiats, je voyais comment le mental s’emballait, comment il jugeait, critiquais et comment cela abaissait progressivement le taux vibratoire en me maintenant sur des basses fréquences telles que la colère, l’indignation lorsqu'il m'arrivait de penser aller me plaindre auprès d’eux. 
Même si ces personnes ont tort de faire tant de bruit au beau milieu de la nuit, (déjà, je ne suis pas directement concernée puisque le bruit est supportable), la seule chose utile que je puisse faire, c’est d’offrir à la source ces pensées de colère, de jugement.

Non seulement il est difficile de faire entendre raison à des gens souls ou défoncés puisque c’est alors l’enfant en souffrance qui gouverne l’individu mais en plus ça ne résout rien puisque ce qui est à retenir ici et comme à chaque fois que quelque chose d’extérieur vient nous stimuler, c’est la façon dont nous allons réagir. 

Selon notre réaction, on va émaner une vibration basse ou élevée et selon notre taux vibratoire, on recevra en retour le même genre de réaction de la part des autres. 
Alors que j’observais comment le mental s’empêtrait dans le jugement, l’indignation, l’idée suivante est venue clairement : « tout ce que j’émane revient comme un boomerang et tout ce que je contiens, retiens, attire des sujets, des objets de même fréquence » 

Voilà des affirmations à imprimer dans un coin de la tête et à ressortir quand quelque chose me perturbe. 
Au-delà de toute considération morale ou même spirituelle, d’un point de vue purement énergétique, selon le fonctionnement des ondes, des vibrations, selon la nature de la vibration, il est clair que les pesées émotions d’amour, de paix, d’harmonie, d’équilibre, sont celles qui sont les plus profitables, bénéfiques à tous.

Je ne cherche pas à m’activer parce que je sais combien les ajustements qui s’effectuent lorsqu’on élève sa vibration et qu’on libère des croyances invalidantes, des émotions refoulées, sont bouleversants pour tout l’organisme et les corps subtils. 

Chacun étant interconnecté, interdépendant, la meilleure chose à faire, c’est de s’écouter et d’agir selon le désir, selon l’impulsion portée par la joie puisqu’elle témoigne de la libre circulation de la source en soi. 
C’est le signe que nous sommes sur les fréquences de l’âme, du soi, de la source et que nous rayonnons ces qualités que Magali a listées dans cet article paru l’année dernière.
J’ai retrouvé la liste des vertus ou rayons de la source listée par Magali :




« Les 12 Lois ou Vertus ou Compétences dans notre portée »
Notre portée de la Trinité est façonnée selon des bases qui encadrent notre évolution. Nous sommes tous réceptacles de l'intégralité des compétences de l'Un, et nous dirigeons dans la même direction. Ainsi s'accomplit la Cohérence de la Vie.

Et pour évoluer, nous vibrons sur des accords identiques, à notre rythme. 
Les mots qui suivent résonnent différemment selon la définition personnelle, intime, de chacun. Ceci est mon regard. Aussi voyez-les uniquement comme un socle sur lequel vous vous appuyez pour faire émerger vos vérités. 
Il n'y a là encore aucun ordre puisque tout est inter-relié et que la compréhension de ces compétences (ou Lois ou Vertus) dépend de votre plongée en votre intériorité.

Tout est Amour, le Centre. La Vie est elle-même un outil de l'Amour. 
Deux pôles s'en dégagent : l'être et l'action. 
L'être est ce qui se distingue dans l'Essence, la source à partir de laquelle l'action va pouvoir rayonner. 
Et c'est grâce à l'action que l'être peut évoluer puisque cela initie un mouvement : émission-réception-intégration/compréhension. 
L'évolution se fait par l'union de l'être qui se dépose dans l'action, et l'action qui finalise l'Intention, concrétise le désir de l'être.

L'être
1- la bonté, la générosité
2- l'humilité
3- l'authenticité, la transparence
4- la paix
5- la joie
6- l'innocence ou le détachement : retrouver le Centre par la perspective du Jeu

L'action
7- le discernement, ou Respect
8- le partage
9- le pardon et la gratitude : le pardon active le mouvement qui se finalise par la gratitude, action qui nous renvoie au Respect
10- la compassion
11- l'ouverture à la vie, accueillir l'Inconnu : ramènent à la confiance, la Foi
12- l'abondance, la prospérité : découlent naturellement de l'ouverture à la vie, à l'Inconnu
http://groupemiriadan.blogspot.fr/2016/09/les-12-lois-ou-vertus-ou-competences.html




Quand la confiance en la source, en ce processus interne alchimique dans la confidence sincère à l’âme, est acquis, on simplifie drôlement les choses. On n'est plus obligé de se raisonner, de se convaincre de l'importance du lâcher prise.

Maintenant, quand une pensée de critique, de jugement, de doute, une interrogation se manifestent, je les offre à la source en me disant que si je m’y arrête, si mon attention se porte sur elles, c’est simplement parce qu’elles demandent à être embrassées dans l’amour et la lumière. Elles délivreront leur message et je peux voir que très souvent elles apportent des réponses à certaines questions. 

Cette confiance qui s’installe en profondeur change ma façon d’être parce qu’il n’y a pas de stress, pas d’inquiétude vis-à-vis du lendemain ou de la façon dont les choses vont se réaliser, ou encore comment mes rêves vont prendre forme. 

D’ailleurs, c’est réjouissant de ne pas savoir, quand on fait confiance l’âme, à la vie. 
Ce serait très ennuyeux de savoir à l’avance le déroulement de notre vie. 
Puis ça voudrait dire que tout est écrit, que nous ne prenons aucune part à ce qui est créé ou manifesté. 
D’un certain côté, c’est vrai puisque c’est notre âme, notre soi, qui cocréent mais quand on a conscience d’être ce duo âme/esprit, éternellement, quand on sait que la personnalité a le choix de sa vision, de son positionnement et que même si ce choix parait moindre, ça n’est pas le cas, on peut alors faire confiance à la source de vie.  On entre alors dans un cercle où le trio corps/âme/esprit vit dans l'harmonie, la paix, la joie, la clarté. On devient en quelque sorte acteur puisqu'on choisit de surfer sur les fréquences de la source, de s'associer en conscience à l'âme et de se laisser guider par cet aspect de soi plus lumineux, plus sage.

En effet, notre bien-être, notre état intérieur, dépend de notre vision, de la façon dont on observe les faits et celle-ci impacte directement la qualité de notre chemin. 
La science quantique révèle l’interaction entre l’observateur et l’objet et comment la conscience modifie l’objet. 
Selon la capacité de l’individu, du corps à soutenir la vibration de l’âme, de la source, sa vision est plus ou moins lumineuse, ses mondes intérieurs plus ou moins en paix, dans le bien-être et son potentiel plus ou moins développé, manifesté. Le pouvoir concernant le champ de vision, la capacité à avoir une vision claire, élargie, des faits. La capacité à se positionner dans le centre, la communion avec la source et de rayonner sur ses fréquences. Comme ce que nous émanons attire des objets, des sujets en conséquence, on peut comprendre l'impact de notre état d'être sur notre quotidien.

Il semble donc qu’il y ait un parcours tracé qu'on peut voir ou du moins pressentir et dont on peut mesurer la portée, selon la capacité d’intégration d’amour et de lumière de la personne. Selon le degré de lâcher prise, d'acceptation, la vision de l'individu est plus ou moins claire, la foi et la confiance en l'âme suffisantes pour se laisser guider, être et agir depuis la paix du cœur, dans un esprit d'unité, d'amour inconditionnel envers soi et dans le respect de toute vie. Selon l'ouverture de coeur et de conscience, reconnaitre l'intelligence supérieure de l'âme et se laisser être, vivre, en prenant soin de la fréquence qu'on veut émettre, suffit.

C’est difficile d’expliquer quelque chose qui est hors références habituelles, hors cadre et encore plus parce que cela est perceptible de façon sensorielle. Nous n’avons pas autant de mots pour définir les émotions, le ressenti que pour expliquer des concepts. 
L’émotion est une énergie spécifique dont la fréquence vibratoire s’étend de part et d’autre des pôles, sa substance est indéfinissable, on ne peux pas la décrire de façon juste, complète.
C’est ce qui fait la spécificité de l’humain et qui représente son potentiel parce que l’émotion ressentie se propage et s’étend au-delà des mots, elle créé une reliance invisible par l’effet résonance. 




L’empathie nous permet de sentir ce que l’autre sent dans le même temps et c’est ce qui permet de cultiver l’amour, l’amitié, la fraternité. Les animaux aussi on cette faculté d’entrer en empathie et il semble que ce soit dû au fait qu’ils perçoivent les énergies subtiles. 
Le chat qui a passé la nuit avec moi, regardait en l’air par moments et j’ai eu la sensation qu’il percevait des objets invisibles. Comme s’il voyait les énergies qui m’accompagnent en ce moment. 
Si je voulais traduire mon ressenti selon les références mentales et la logique qui est la mienne, je dirais que les guides qui me soutiennent ont changé. J'ai l'impression d'avoir libéré de la place à l'intérieur par le fait d'avoir extériorisé des émotions refoulées et c'est comme si je téléchargeais de l'énergie solaire parce que je suis électrique. 

Je m’en vais offrir à la source les frustrations dues au fait de ne pas pouvoir exprimer ce que je ressens et pressens. Même si je ne peux pas le préciser, je sens que c’est tout bon, que ça ne peut qu’aller dans le bon sens.

Je souffrais de ne pas ressentir l’amour divin avec la même intensité que lorsque j’ai eu foi au christ mais je savais aussi intuitivement que je ne pouvais pas revivre la même expérience et que chaque expérience a un sens, dans un contexte particulier. 

Mon désir le plus cher étant de devenir autonome affectivement, il est clair que ça demande d’apprendre à cultiver l’amour en soi et il est aussi normal que ça demande de se détacher de tous les sujets qui amplifient la vibration dans l’échange. 

Se libérer des attachements affectifs en prenant confiance en l’âme, en notre propre essence d’amour et de lumière, par la maitrise, la responsabilisation de ses mondes subtils en lâchant les masques et les rôles. Devenir autonome affectivement en ayant de l'amour envers tous les corps, les aspects de l'être, tout autant qu'envers la source.
Se dénuder de ce qui est faux, du personnage construit à partit des blessures et des stratégies particulières qu’on adopte afin de les atténuer en vain. 
Purifier le corps mental et l’émotionnel des croyances basées sur l’idée de séparation afin que l’amour lumière, que l’énergie de vie puisse circuler librement, spontanément, dans sa pureté comme lorsqu’on était enfant. Passer d'un état où le mental émotionnel guide nos pas à celui où l'on suit l'énergie de Vie, la source.

C’est cela qui m’a extrêmement réjouie hier, de pouvoir sentir cette chaleur, ce désir qui monte, le désir d’être, la joie de se sentir pleinement vivant. 
Pouvoir contacter cela et surtout faire en sorte que ce désir soit permanent, d’instant en instant, c’est renaitre véritablement, c’est une résurrection. 

Cette sensation me ramène à l’idée que l’énergie sexuelle est ce puissant flot de vie que nous connaissons si mal, qui nous fait si peur par sa puissance et par la façon dont il nous bouleverse. 
Non seulement on ne nous apprend pas grand-chose à propos du désir sexuel mais en plus, c’est tellement tabouisé que la confusion est grande. 

Quand la peur, la honte, la culpabilité s’en mêlent ça fausse tout. On s’étonne de ne pas arriver à manifester sa vie selon ses rêves mais c’est normal puisqu’on ne sait ni comment on est constitué ni ce qu’est exactement ce qui nous traverse.   

L’amour, le désir, sont des choses qui effraient parce qu’on y a ajouté des tonnes de culpabilité, d’idées reçues, de frustrations et d’attentes. 
Les expériences douloureuses dans les relations amoureuses ont perverti l’amour et la sexualité. Puis tout cela se retrouve dans les égrégores qui continuent de nourrir les croyances et tabous. 




Retrouver l’innocence de l’enfant à ce sujet est un projet tout à fait intéressant et déjà si on considère les choses d’un point de vue énergétique et vibratoire, selon les lois de résonance et d’attraction, ça change la donne, la vision. L'énergie sexuelle apparait comme cette énergie bouillonnante, cette énergie créatrice qui impulse tout désir, c'est du pur potentiel que nous utilisons dans toute création. De la formation d'une idée  celle d'un embryon. L'élan qui pousse à agir, à manifester nos rêves dans la matière.

Le fait d’apprendre à se tourner vers l’intérieur, à observer les pensées et surtout les émotions, les sensations associées à ces pensées, me permet maintenant de distinguer l’énergie des émotions de celle qui s’écoule depuis le cœur, le canal central et enfin celle qui vient du cœur de la Terre mère. Cette énergie de Vie qui ne semble pas provenir des systèmes endocriniens...mais des profondeurs de la terre, depuis le magma...

J'ai croisé le nouveau voisin avec qui j'ai parlé pour la première fois et sa façon d'être authentique, simple, m'a rassurée et réjouie. Il est très jeune et il m'expliquait sans se justifier exagérément, qu'il avait fêté son anniversaire, évènement qui se produit une fois l'année, et qu'il avait prévenu ses proches voisins. Je me suis dit que j'avais bien fait de ne pas réagir et sa franchise promet des relations saines. 


Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.