L'Enfant Intérieur





L'enfant intérieur, c'est l'expression authentique et spontanée de la vie en nous. 
Il est la pureté, l'innocence, la capacité de vivre dans l'instant présent, d'exprimer le ressenti, les pensées d'incompréhension, de non acceptation, qui génèrent des émotions.


Selon Jeshua, canalisé par Pamela Kribbe, au moment où chacun est devenu une âme individualisée, séparée du tout. Nous étions comme dans un bain d’amour, totalement UN avec la source père/mère et pour évoluer, grandir, devenir à notre tour des "dieux/déesses", nous avons entrepris de vivre une aventure extraordinaire s’étalant sur des millénaires... 

J' ai trouvé une certaine résonance en moi par rapport à cette théorie, en lisant les messages de Jeshua mais aussi ceux du collectif Ashtar, canalisés par Simon Leclerc. Vous trouverez le message qui parle de ce voyage, : "L'obstacle originel", sur le site: Psychologie de l'âme en cliquant sur "messages offerts",dans la page d'accueil.

La séparation d'avec la source a engendré de la peur et de l'incompréhension. Un sentiment d'indignité, de rejet, d'abandon, de culpabilité, d'isolement. 
Ces traumatismes ont été imprimés profondément en notre âme et appellent à être reconnus, aimés, guéris, dans cette période de révélation, d'éveil, de retour à la source, appelée "ascension".

Jeshua explique cela entre autre dans le message suivant : « La douleur de la naissance cosmique » sur le site: jeshua.net/fr

Un des facteurs essentiels nécessaire à notre apprentissage fut de passer à travers le voile de l’oubli, afin de retrouver notre origine divine, de comprendre ce qu'est l'amour inconditionnel, divin. Mais l'étincelle divine demeure en chacun en ne demande qu'à se révéler, à briller. 
Cela se réalise en faisant face à ses mondes intérieurs, concrètement, et pour cette raison, j'ai laissé de côté les messages canalisés afin de trouver ma propre vérité, l'amour lumière, la paix, la lucidité, la joie...

Nous avons tous en nous, un enfant perdu en attente de reconnaissance. 
Il s’exprime plus ou moins violemment selon notre degré d’estime personnelle et notre vécu. C'est la part fragile de l'être qui a besoin d'amour et de lumière, d'attention et de compréhension.

Il est important de ne pas le faire taire et de l'écouter. 
Il a beaucoup à nous apporter. 
Il est aussi notre spontanéité, notre joie de vivre, notre créativité; l'expression authentique du Vivant en nous. 
Il sait aimer sans conditions, rêver, imaginer...

Dans la dimension de la dualité, où les contraires sont considérés comme ennemis, le bien et le mal, le masculin et le féminin, il est un aspect qui peut révéler l'être véritable que nous sommes, au-delà des masques, des conditionnements, des blessures et par le processus d'accueil des pensées émotions douloureuses, nous amener à trouver la paix intérieure. 
Dans ce processus, l'âme; le féminin sacré, et la conscience; l'esprit divin, vont sacraliser le féminin et le masculin intérieurs par la prise en charge des pensées émotions exprimées par l'enfant. 
L'amour de la source; le fait de ne pas juger ce qui se manifeste en soi et la conscience source; la capacité à voir de façon objective, neutre, vont conjointement apporter le calme à cet enfant en nous, harmoniser les énergies et libérer la charge émotionnelle qui nourrit les blessures d'enfance. 
Ces blessures générées par l'incompréhension face aux circonstances que l'enfant que nous étions n'a pas pu assimiler, ont été refoulées dans l’inconscient qui a déclenché des stratégies de survie afin de minimiser l'impact de la douleur. 
Ces stratégies ont formés une personnalité d'adulte à multiples facettes, à laquelle nous nous identifions, en nous coupant de nos émotions, de nos sentiments, de nos rêves et de notre cœur. 
En faisant cela nous nous sommes séparé de notre âme, de l'enfant en nous et par la même, l'ayant rejeté, nous continuons de nourrir la souffrance qu'il a enduré, d'agir selon des stratégies, des comportements inconscients, au point de ne plus savoir qui nous sommes en vérité. Nous avons enterré nos aspirations, notre personnalité véritable et contraint l'enfant en nous à se taire. 

En écoutant son cœur, son intuition, on peut entendre notre âme nous appeler à trouver la paix en notre cœur et à contacter cet enfant en nous qui continue de porter la charge émotionnelle des blessures du passé. 
L'amour et la lumière qui constituent l'essence de l'être, ont le pouvoir de guérir cet enfant, de dissoudre les blessures du passé, les masques de la personnalité et les croyances invalidantes. Ainsi par ces libérations, ces guérisons, par l'abandon des croyances collectives et celles qui ont été adoptées dans l'enfance, pour la plupart dévalorisantes, culpabilisantes et illusoires, l'être véritable émerge. Un être Vivant, complet, pacifié, unifié. 

On guérit l'enfant de ses blessures d'abandon, de rejet, d'injustice, de trahison et d'humiliation, en prenant conscience des schémas répétitifs douloureux et des stratégies inconscientes qui les nourrissent et les ont générés. 
Puis dans l'acceptation, le non jugement de ce qui se manifeste en soi, l'offrande à la source des pensées émotions qui les activent et les entretiennent, on va trouver la paix, la guérison mentale/émotionnelle/énergétique et manifester notre essence originelle, l'amour inconditionnel, en conscience, par choix délibéré. 

Ce choix est simple, il consiste à choisir l'amour plutôt que la peur, à choisir de confier à notre cœur, toutes les pensées de peur, de jugement, de rejet, de critique, d'accusation, de culpabilité, plutôt que de réagir en mode inconscient en s'identifiant à ces pensées. 

Le fait de prendre du recul en respirant calmement et profondément lorsque de telles pensées se manifestent permet déjà de trouver la paix, et d'être ouvert, réceptif à l'inspiration de notre âme. 
En aimant sans conditions, en accueillant tout ce que nous sommes, tout ce qui vit en nous, on restaure l'amour en soi tout en prenant conscience de notre nature véritable. 

L'abandon du jugement arbitraire, de la vision duelle et le désir d'unité vont favoriser la guérison de l'enfant en soi et l'être nouveau va émerger peu à peu: un être complet, conscient, unifié, authentique pleinement vivant, qui vit selon sa vision, ses aspirations profondes, qui est autonome affectivement, capable d'aimer et d'être aimé sans complexe et en conscience, au-delà des conditionnements.

En considérant que les blessures et leur stratégies cachent nos aspirations profondes tout autant que nos peurs, on va lâcher la tendance à les cataloguer, à les diaboliser et on va les considérer comme des messagères, des appels à revenir à la paix, en notre cœur afin qu'il les harmonise, afin de trouver l'équilibre. On saura que ce sont des énergies neutres, qu'elles ont l'expression de la vie, l'énergie du vivant, du désir, de l'amour, qui a amplifié et s'est polarisé simplement par le fait d'avoir été refoulé, rejeté ou qualifié de mauvais. 

Par ce processus d'acceptation, on retrouve son potentiel créatif, énergétique, la capacité de prendre en charge ses émotions, de devenir responsable de soi, de ses pensées émotions et donc d'élever notre fréquence vibratoire. 
La vibration de paix, d'amour, de joie qui rayonne, crée le bien-être et elle attire à nous des êtres, des circonstances, des énergies en résonance. 

La vie devient magique, épanouissante et on commence à pouvoir à nouveau rêver et cocréer avec son âme, une vie qui corresponde à notre vision, nos aspirations et nos valeurs.

C'est ce parcours de progression, d éveil, que je partage avec vous, en toute sincérité...



Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

6 commentaires:

  1. Bonjour Lydia , je viens juste de lire ce long texte intéressant sur l'enfant intérieur , et bien sûr les larmes coules , je suis en plein dedans .j'ai pourtant fais 6 années de thérapies , e, hypnose en plus et des soins et des arnaqueurs de tous genre , qui sont à l’affut , de proies de mon genre ..c'est épuisant ces années à tournée en rond , et mon corps de souffrance , opérés des dizaines de fois , et fibromyalgie etc etc ... un très long parcourt .
    Merci
    Sadia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sadia,
      Tout ce que nous vivons nous amène où nous en sommes aujourd'hui et en ce sens, il n'y a pas de regrets à avoir. Vous avez progressé dans le désir de libérer l'enfant intérieur et maintenant vous êtes prête à vous prendre en main, à lâcher la souffrance, les jeux de rôle.
      Tout dépend de l'amour qu'on s'autorise à se donner; confiez tout ce que vous avez sur le cœur à votre âme et vous trouverez la guérison, la paix, la liberté, l'amour pur et la joie.

      Chaque fois qu'on se tourne vers l'âme, qu'on lui confie ce qui nous fait souffrir, on nourrit cette communion, cette âmitié et la vibration s'élève, la vision change, le coeur s'ouvre, l'amour se déploie.

      La patience envers soi, le fait de ne pas se critiquer, s'en vouloir, c'est l'amour en action. C'est ainsi qu'on installe la paix en soi puis la joie va aussi se déployer.

      La maladie est toujours liée au manque d'amour de soi et c'est une invitation à changer son mode de pensée, ses croyances à propos de soi.
      Ce n'est pas par hasard si les thérapies n'ont pas fonctionné, c'est parce que votre âme vous appelle à devenir consciente et libre, à trouver auprès d'elle tout ce dont vous avez besoin.
      Alors faites lui confiance, faites vous confiance et donnez vous tout l'amour que l'enfant en vous aurait voulu recevoir.
      Accordez vous toute la tendresse nécessaire à la guérison.
      âmicalement,
      Lydia

      Supprimer
  2. Oooooooooh Merciiiiiiiii Lydia MERCI Infiniment pour ce message tellemnt encouragent , je suis très émue ., j'ai tellement manquée de l'amour maternelle , puisque mon père m'a enlevé à ma mère que je me suis forgé une telle carapace ..j'ai jouée à la guerrière toute ma vie lutté toute ma vie ..sans me rendre compte que je ne luttait que contre moi même , je pense que j'ai massacré Mon corps , à vouloir plus et encore plus aller au bout du bout .. Que Dieu vous bénisse , j'admire vôtre parcourt , et je souhaite que Dieu l'Univers , mon âme m’entendent , et m'aide à lâché prise . MERCI
    Sadia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre âme vous a entendue puisque vous savez maintenant comment combler le vide affectif. Il suffit de lui parler, de lui confier toutes les pensées, les émotions de l'enfant qui demeure en vous pour que les blessures guérissent et que les murs de résistance construits autour du cœur, soient abaissés dans l'Amour Lumière de la Source intérieure ;-)

      Supprimer
  3. Merci chère Lydia encore !!
    Une belle Nouvelle Année 2017 , pour Vous dans la joie , l'Amour , la paix .
    Amitié
    Sadia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sadia, je vous souhaite aussi le meilleur

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.